ciseau Zlatan

L'impression générale

J'ai bien fait de ne pas m'enflammer sur la victoire de l'équipe de France contre l'Ukraine. La défaite contre la Suède nous a rappelé de vieux démons de suffisance et de jemenfoutisme. Et cette-ci fois Jérémy Menez n'y est pour rien. Mais une fois encore Samir Nasri a été décevant et Karim Benzema se trouve être désormais la seule star offensive de cet Euro 2012 à ne pas avoir encore marqué. Il se réserve pour l'Espagne ? Ainsi l'équipe de France sort des poules, un exploit, mais elle doit cette performance aux Anglais qui ont battu les Ukrainiens sur un but de revenant Wayne Rooney. Devoir quelque chose aux Anglais, le jour de la sortie de David Cameron... ça la fout mal !

Dans les autres groupes, les verdict a mélangé surprises de taille et logique. Les éliminations de la Pologne et surtout de la Russie dénotent autant que de retrouver la Grèce et la République Tchèque en quarts de finale. Dans le groupe B, les Pays-Bas empruntent une spirale à la française (2006-2008). En effet, les Hollandais enchaînent finale perdue de Coupe du Monde 2010 avec prestation minable à l'Euro 2012. Derrière l'Allemagne, seule équipe à 9 points, c'est le Portugal qui a tiré son épingle du jeu avec le réveil de Christiano Ronaldo auteur d'un doublé et de deux poteaux face aux Pays-Bas (2-1). Dans le groupe C, l'Italie a finalement pu compter sur l'Espagne et c'est assez logiquement que ces deux équipes sortent. Mais la Croatie est un adversaire de poids qu'on sous-estime trop souvent. Au final, dure est la loi du sport. Avec une seule victoire la France et la Grèce se qualifient. Pas la Croatie, l'Ukraine, le Danemark et la Russie.

Les quarts de finale

Jeudi 21 juin : République Tchèque – Portugal (Varsovie)

Vendredi 22 juin : Allemagne – Grèce (Gdansk)

Samedi 23 juin : Espagne – France (Donetsk)

Dimanche 24 juin : Angleterre – Italie (Kiev) 

Tous les matchs se joueront à 20h45. Pour les demi-finales il y a croisement : Vainqueur match du jeudi contre samedi et vendredi contre dimanche.

The big man

Face à la Croatie, Iker Casillas a sauvé la nation. Face à Ivan Rakitic, il a sorti une parade monumentale ! Si le Croate marque, l'Espagne peut être éliminée. Une fois encore on constate que face à une bonne équipe de football, la Roja n'arrive pas à en mettre trois ou quatre. D'où l'importance d'un immense gardien déjà très impliqué dans le sacre de 2010.

Le mec qui sert à rien

Giorgos Samaras essaye de faire du politiquement correct en disant que Allemagne-Grèce n'est que du foot et pas du tout politique en disant l'inverse : « On ne peut pas mêler le football et la politique. Le football est un jeu et nous allons jouer pour prendre du plaisir. Nous ne jouons pas seulement pou nous mêmes mais pour les 11 millions de Grecs à la maison. Nous avons réussi à leur apporter de la joie en battant la Russie et nous espérons faire la même chose vendredi ». Heureusement qu'il y a cette déclaration sinon je mettais Benzema.

Les trucs qui énervent

- La minute de silence de 27 secondes à Thierry Roland.

- Denis Balbir qui nous parle de la dernière défaite de l'équipe de France en date contre « la Belarus ».

- L'équipe de France au grand complet contre la Suède.

- Karim Benzema qui a tiré 16 fois au but sans marquer. Record ! 

- Arjen Robben qui est parti en tilt complet en cette fin de saison : défaite Coupe d'Allemagne, défaite finale Ligue des Champions avec peno manqué, prestation minable à l'Euro.

- Bastian Schweinsteiger qui râle pour un retard d'avion d'une demi-heure quand les journalistes en ont pour 3 heures et les supporters 6 heures.

- 100 000 euros d'amende pour Nicklas Bendtner pour publicité dissimulée, 80 000 euros à la fédé croate pour les chants racistes contre Balotelli... Allez comprendre.

Les statistiques

Face à l'Italie, Keith Andrews a été le troisième joueur de cet Euro à récolter un carton rouge. Rayon suspension, Sokratis Papastathopoulos reviendra pour affronter l'Allemagne (tout comme Jérôme Boateng en face) à l'inverse de José Holebas et Giorgos Karagounis. Autre suspendu pour les quarts de finale, le regretté Philippe Mexès.

Du côté du classement des buteurs, c'est le statu-quo (Gomez-Dzagoev-Mandzukic avec 3 buts). Au rayon des passes décisives, Steven Gerrard rejoint David Silva et Andrey Arshavin avec 3 unités. 60 buts ont été marqués dans cette phase de groupe, soit seulement 14 lors des 8 derniers matchs. Du coup la moyenne baisse à 2,50 buts/match, un peu mieux qu'en 2008 (57). 

Si Ronaldo a débloqué son compteur, ce n'est toujours pas le cas pour Karim Benzema. L'ancien lyonnais a pourtant tiré 16 fois au but (cadré 12 fois) et n'a toujours pas marqué ! Aucun autre joueur n'a autant vendangé !

Enfin, sachez qu'avec 9 buts encaissés en 3 matches, l'Eire est la plus mauvaise défense en phase de poules d'un championnat d'Europe des Nations depuis la Bulgarie en 2004 (bien aidé par le 5-0 contre la Suède). C'est le record dans ce format de l'Euro à 16 équipes en vigueur depuis 1996.

Enfin, la dernière fois que l'Angleterre s'est qualifié en quarts d'un Euro c'était en 2004 pour perdre au t.a.b face au Portugal (2-2, 6-5). Alors que la dernière fois que la Grèce en est sortir c'était pour gagner, en 2004 toujours. À noter que seuls 4 des 8 quarts de finalistes de l'édition 2008 sont à nouveau présents : Portugal, Allemagne, Espagne et Italie. La Grèce, la France, la République Tchèque et l'Angleterre remplacent la Russie, la Croatie, la Turquie et les Pays-Bas.

- Ce qu'il faut retenir des deuxièmes journées

- Ce qu'il faut retenir des premières journées