L'équipe de France éliminée de l'Euro 2012 et la période de deuil de trois jours respectée, dressons avec toute la sévérité qu'il faut le constat d'échec de l'équipe de France depuis 2 ans.

Élimination sans gloire.

Samedi soir, la France du football s'est endormie devant la minable prestation de l'équipe de France face à une Espagne loin d'être à fond. Le bilan des bleus à l'Euro 2012 est donc d'une victoire, un nul et deux défaites. On pensait impossible de faire pire que la prestation contre la Suède (0-2) alors éliminée nous poussant ainsi dans les griffes espagnoles. Techniquement, les soit-disant surdoués du foot français, la génération 1987 (Nasri, HBA, Benzema, Menez), ont prouvé leur incapacité à jouer ensemble à élever leur niveau de jeu. Pire, à fournir le minimum d'implication, de politesse et de savoir vivre. Consternante l'attitude des joueurs où Karim Benzema ou encore Franck Ribéry ont trouvé qu'ils avaient fait un bon match. On se fout de notre gueule ! Comment Florent Malouda peut-il donner le maximum en laissant partir Xabi Alonso après seulement 20 minutes de jeu ! L'idée n'est pas tant de vouloir 11 gars chanter la Marseillaise (la banda à Platini ne le faisait pas davantage), mais de voir des mecs heureux et concernés par implications qu'engendre ce maillot bleu. 

L'échec de Laurent Blanc.

Le sélectionneur en fin de contrat a failli dans sa tâche. Les joueurs sont peut-être de stars dans leur petit monde, mais les vrais stars du football ont elles assuré durant cet Euro. Karim Benzema a besoin de Cristiano Ronaldo pour briller, pas l'inverse ! Jérémy Menez n'est qu'un égo du PSG, HBA a une carrière en pointillés. Enfin Samir Nasri symbolise à lui tout seul le tempérament racaille qu'il peut régner dans ce groupe. Laurent Blanc n'est pas parvenu à canaliser tout cela pour le bien de l'équipe. Pire, des rumeurs font état d'un manque d'autorité qui fait froid dans le dos. Le projet du beau jeu est restée lettre morte, l'implication de tous est théorique, la défense n'a jamais rassuré et l'on s'ennuie toujours autant devant les matchs. Raymond Domenech a bien rigolé  durant cet Euro ! Sur le papier, Laurent Blanc a atteint les objectifs de la Fédération : Gagner un premier match en phase finale de compétition depuis 2006 et sortir des poules. Et si le fond du contrat est rempli, la forme est vraiment dramatique. Mon verdict est sans appel et je serai attentif sur la capacité de Laurent Blanc a reconnaître ses erreurs de casting, de management et de coaching.

Table rase.

Laurent Blanc a eu deux ans et n'a pas avancé. Dire qu'on fait mieux qu'en 2010 est un non argument étant donné qu'on part de très très bas. Il faut un nouveau (vrai) projet à partir de joueurs nouveaux au comportement irréprochable. Dehors Hatem Ben Arfa et son portable, adieu Jérémy Cabaye et son ''fanculo'', plus jamais ça Samir Nasri qui s'est mis à dos la moitié du groupe et l'ensemble de la presse sportive. De ce groupe, de ceux qui ont joués, je garde Hugo Lloris, Yohann Cabaye et Franck Ribéry (qui semble avoir pris du plomb dans la tête). Nous redeviendrons compétitif et apte à briller à l'Euro 2016 (organisé en France), parce que la Coupe du Monde 2014 est déjà perdue, en nous appuyons sur des joueurs intelligents, motivés et bien davantage basé en France. Peut-être seront-ils moins talentueux que le groupe actuel, mais ces joueurs n'ont rien montré depuis deux ans. J'ouvre les portes à Rio Mavuba, à Mathieu Bodmer, à Mapou Yanga Mbiwa, à Alexandre Lacazette, à Maxime Gonalons, à Étienne Capoue, à Anthony Mounier, à Jérémy Mathieu... Une équipe de morts de fin où l'envie fera plus que quelques grigris.

Proposition 1 : Lloris, Mathieu-Yanga-Mbiwa-Kocielny-Debuchy, Bodmer-Mavuba-Gonalons, Ribéry-Benzema-Rémy

Proposition 2 : Lloris, Yanga-Mbiwa-Sakho-Stambouli-Jallet, Mounier-Capoue-Cabaye-Féret, Giroud-Roux.

Avouez ! Ça de la gueule ! 

Mais pour cela, il faudra faire appel à un sélectionneur qui a des couilles. Le pragmatisme m'incite à penser que Didier Deschamps est le numéro 1 sur la liste des repreneurs alors qu'il faudrait un homme qui s'impliquerait au point de vouloir revoir de fond en comble la politique de formation de la DTN. Oui Pep Guardiola est disponible, c'est vrai...