Demain, le 14e Championnat d'Europe des Nations débutera en Pologne (et en Ukraine). Tâchons de répondre à quelques questions existentielles.

affiche-euro-2012-530

Qu'attendre de la France ?

À l'Euro, l'équipe de France évoluera dans un groupe à sa portée, du moins pas trop compliqué en comparaison du groupe B (Allemagne, Danemark, Hollande et Portugal). On ose imaginer que face à l'Angleterre, la Suède et l'Ukraine les Bleus gagneront un match premier match en phase finale depuis... le 5 juillet 2006 ! C'était la demi-finale de la Coupe du Monde face au Portugal, 1-0 but de Zinédine Zidane sur penalty. Si par miracle, la France (qui était dans le chapeau 4 lors du tirage n'oublions pas) sortait de son groupe, elle se retrouverait dans un tableau où elle jouerait le premier ou le deuxième du groupe C, celui de l'Espagne et l'Italie (avec également la Croatie et l'Irlande). Le tableau étant croisé par la suite, la France pourrait retrouver n'importe qui par la suite. Ce que j'attends de l'équipe de France ? Gagner au moins un match, sortir du groupe D et rester digne lors d'un éventuel quart de finale face à l'Espagne.

Qu'attendre des favoris ?

Et d'abord quels sont les favoris ? L'Espagne comme tenante du titre, l'Allemagne régulièrement dans les derniers carrés à défaut de gagner. Je rajoute la Hollande en temps que vice-champion du monde en titre. Point barre ! Restent des outsiders plus ou moins sérieux comme l'Italie. Difficile de se prononcer tout de même entre les affaires de matchs truqués et les tremblements de terre. En 2006, l'affaire Moggi n'avait pas empêché la Squaddra d'être championne du monde. Le Portugal devait laisser beaucoup d'énergie dans sa phase de poules. Plutôt à l'aise dans le groupe A, la Russie semble avoir une carte à jouer cette année (Pologne, Grèce et République Tchèque), la victoire de la semaine dernière 3-0 en Italie laisse augurer le meilleur pour le demi-finaliste de 2008.

Les pays auxquels je ne crois pas : Angleterre, Suède, Ukraine, Grèce, Croatie et Irlande.

Qu'attendre du jeu ?

Dans une Europe du football livrée à la pensée unique de la toute puissance du FC Barcelone, l'Euro 2012 devrait être philosophiquement parlant orientée sur l'offensive. Le fait est que la pression pourrait renvoyer de nombreuses sélections à leurs habitudes archi-défensives, suivez mon regard... Néanmoins le championnat d'Europe des Nations est l'épreuve la plus relevée du football des Nations. Mais la saison 2012 a été longue et de nombreuses vedettes du football européen seront absents augurant un léger nivellement pas le bas chez certaines nations. Comme chaque année, une surprise devrait pimenter la compétition (Russie en 2008, Grèce en 2004 ou encore Roumanie en 2000) mais jusqu'à quel point ?! À ce petit jeu, je vois bien la Pologne des joueurs de Dortmund Robert Lewandowski, Jakub Blaszczykowski et Lukasz Piszczek.

Qu'attendre de l'arbitrage ?

Pour la première fois en compétition de Nations, l'arbitrage à cinq sera de rigueur. Le bilan du dispositif en Coupes d'Europe n'est pas folichon du fait d'un exceptionnel manque de communication de la part de l'UEFA. Il paraît évident que l'Euro 2012 devrait sonner le glas ou la généralisation du système. Le système GLT (visant à vérifier le franchissement total de la ligne du but) vient lui de commencer à être testé dans des championnats de troisième zone. Rayon arbitrage français, Stéphane Lannoy et son orchestre représentent la France et seront même à l'office lors du bouillonnant Allemagne-Hollande ! Preuve en est que l'arbitrage français n'est pas si pourri que ça ! Ou plus certainement que le lobbying dans les instances s'est rééquilibré.