Fotolia_12752959_XSL'axe Paris-Lyon-Marseille, venté par Frédéric Thiriez et les diffuseurs, devait sauver le football français de son marasme. Sauf que depuis Bordeaux est en passe de conserver son titre de champion de France, Paris est 14è, Lyon joue toujours aussi mal et Marseille gagnera peut-être enfin un trophée... La Coupe de la ligue.

Qu'il était beau ce classement de la 24è journée du championnat 2008-2009. Premier Lyon avec 49 points, deuxième Paris avec 45 points et troisième Marseille avec 44 points. Toulouse, Bordeaux et Lille suivaient et l'on ne se doutait que très peu du futur titre girondin, tout juste si Lyon bafouillait quelque peu. Éternel épicurien, les diffuseurs et Frédéric Thiriez se félicitaient de cet axe Paris-Lyon-Marseille fait pour faire rêver la France et les chiffres d'affaires publicitaires. La suite on la connaît. Bordeaux empile 11 victoires, l'OM perd le championnat contre Lyon au Vélodrome, des Lyonnais qui sauvent les apparences en terminant sur le podium tandis que Paris ne s'est pas donné le mal de finir Europa League pour une sinistre affaire de différence de buts. Oublié le PLM, il faudra faire avec le BLM! Bordeaux n'étant diffusé que de manière très confidentiel en Ligue des champions, vous notez la frustration...

Et depuis ?

Amusons nous à répertorier le nombre de points pris en championnat par Paris, Lyon et Marseille depuis un an et comparons avec d'autres forces en présence comme Bordeaux, Lille et Toulouse...


Pts pris de la 25è à la 38è journée, saison 08-09 (14 matches)

Pts pris de cette saison jusqu'à la 22 journée

Total

Bordeaux

37 (2,64 pts/ match)

48 (2,18)

85

Marseille*

33 (2,36)

36 (1,64)

69

Lille

24 (1,71)

40 (1,81)

64

Lyon

22 (1,57)

39 (1,77)

61

Toulouse

20 (1,42)

32 (1,45)

52

PSG

19 (1,36)

29 (1,32)

48

*1 match en moins (contre Sochaux)

Si l'on résonne en terme de point pris, on note que Bordeaux maintient sa cadence de champion depuis un an (une moyenne de 2 points pris par match suffit en Ligue 1 pour être, en général, sacré) tandis que Marseille s'essouffle (même avec un match en retard). On note évidement le changement d'entraîneur. Mais la situation était prévisible de la part d'un OM toujours aussi inconstant à domicile et moins tranchant à l'extérieur. La comparaison est même douloureuse avec Lille, Lyon et Toulouse dont les moyennes progressent (à leur rythme).

L'autre grand malade du PLM se trouve être le PSG qui ne fait pas mieux cette saison par rapport à sa fin de saison dernière. Sur un an (36 matches), Paris joue un maintien aisé avec 48 points, soit 1,33 point pris par match. Et si l'on veut même détailler, sur ses derniers matches Paul Le Guen a pris 1,36 point par match, Antoine Kombouaré n'en prend que 1,32. Vous l'avez compris, si Marseille régresse en partant de presque le sommet, Paris stagne dans le ventre mou.

Le troisième larron, l'Olympique Lyonnais, va un peu mieux que lors des 14 derniers matches de la saison passée. Mais pas de quoi casser la baraque : 1,57 point par match en fin de saison dernière contre 1,77 cette saison, ce qui reste au final moins que sa moyenne totale de la saison passée (1,86). Avec une moyenne de 1,77 point, l'OL terminera le présent exercice avec 67 points, soit quatre points de moins que la saison passée (71). Suffisant en l'état pour se maintenir sur le podium, mais Toulouse, Lille et Paris avaient terminé avec 64 points. Le hic pour Lyon, ce n'est pas Toulouse, ni Paris, mais bien Lille qui, avec 1,81 point pris par match, peut envisager de terminer devant Lyon avec 2 points d'avance. Il restera alors au Lyon-Lille du 10 avril (32ème journée) d'infirmer ou non une statistique qui ne tient évidemment pas compte de la glorieuse incertitude du sport.